Quatre boules de cuir…

Un soir à Niamey, un soir autour du seul ring de la ville. Un soir à capter des gestes, des mimiques, des bouches déformées, des visages reflétant l’effort.

Laisser un commentaire